Campus numérique Francophone d’Alger
Donnons toutes ses chances à l’excellence

 

Accueil du site » Actualités & Evénements » En local (Algérie)

>>Conférence thématique interrégionale "Les Énergies renouvelables : vers un développement solidaire dans l’espace euro-méditerranéen", 26-27 novembre 2012, UDES-CDER (Bou Ismail, Algérie)

9 novembre 2012

La « démarche projets » a déjà fait largement la preuve de ses divers mérites. Plutôt que de répondre à des sollicitations dispersées et souvent très hétérogènes, cette méthodologie permet d’unifier et d’intensifier les efforts en assurant une meilleure visibilité des résultats. Le Bureau Maghreb n’hésite donc pas à faire sienne la conviction que les modalités traditionnelles de soutien à la formation et à la recherche (bourses, subventions, formations assurées par les CNF, etc.) peuvent aisément trouver leur place dans ce nouveau cadre.

Par ailleurs, la coopération inter-régionale des Bureaux est devenue un impératif auquel nous ne voulons pas nous soustraire, vu les évidents bénéfices que procurent les relations de bon voisinage et la synergie découlant de l’approche commune de situations parallèles. Cette stratégie inter-régionale permet autant le rapprochement des régions reliées par une identité historique commune que celui d’espaces éloignés et relevant de cultures distinctes. Si, dans le premier cas, on peut s’attendre à des croisements identitaires invitant à une réflexion sur la similitude des parcours, dans le second la mise en confrontation des spécificités suscite une dynamique des complémentaires, voire des contraires. Les deux approches sont aussi légitimes que fécondes.

L’espace méditerranéen, quelles que soient les différences culturelles, religieuses, politiques des pays riverains, implique une solidarité de fait dont les trois Bureaux régionaux de l’AUF (BMO, BECO, BM), en association avec le pôle de développement du BEO, peuvent faire le principe d’une collaboration concertée sur une « longue » durée. Ce choix n’exclut pas la participation d’autres Bureaux régionaux que les thématiques choisies pourraient intéresser.

C’est dans cette perspective qu’en partenariat étroit avec le Centre de Recherche sur les Énergies Renouvelables (CDER) d’Alger, le Bureau Maghreb de l’AUF tiendra en Algérie, du 26 au 28 novembre 2012 une conférence inter-régionale sur le thème Les Énergies renouvelables : vers un développement solidaire dans l’espace euro-méditerranéen. Cette rencontre aura lieu à l’UDES (Unité de Développement d’Équipements Solaires), à Bou-Ismail.

On sait combien les entreprises et les universités attachent aujourd’hui d’importance à la notion de développement durable et solidaire. Tout le monde convient qu’une planification rigoureuse des ressources en énergies renouvelables, l’adoption de technologies de cogénération, l’intégration de la production de sources nouvelles d’énergie et de leur utilisation, ouvrent l’avenir à un développement conforme aux exigences de l’écologie.

En réunissant les capacités des trois Bureaux régionaux – et en associant les experts identifiés par le Bureau d’Europe de l’Ouest et le Bureau des Amériques, nous espérons aboutir, à la fin de ces deux journées, à la conception de projets inter-régionaux concrets et réalistes visant des solutions solidaires et durables de production d’énergies renouvelables sous toutes les formes envisageables.

Ainsi la stratégie régionale du BM vient-elle s’inscrire de manière naturelle dans la stratégie globale de l’Agence en rejoignant sa préoccupation de rapprocher le plus possible l’université de la société.

Cette rencontre s’adresse à :

- des chercheurs et professeurs des régions concernées
- des responsables d’établissements institutionnels
- des membres des commissions régionales d’experts de l’AUF
- des experts du comité scientifique de l’Agence chargés de l’examen des politiques régionales
- des représentants d’organisations régionales, d’institutions internationales impliquées dans la formation et la recherche
- des représentants de la coopération internationale
- des représentants des conférences régionales des régions participantes.

L’ensemble des trois journées est articulé en sessions dont les travaux sont dirigés par un président, chargé expressément de présenter les intervenants et de faire respecter le temps imparti à chaque exposé.

Modalités de travail

Les panels La réflexion doit être la plus scientifique et ouverte possible, à partir d’exposés introductifs. Les différentes interventions seront mises en perspective et examinées par des argumentateurs qui auront pour charge de dégager les éventuelles convergences, de relever certaines spécificités propres au domaine scientifique et de dégager les lignes de force transdisciplinaires, voire les potentielles pistes d’actions à suivre en commun. Il s’agira d’échanges de points de vue orientés par le souci de faire porter l’accent sur les dimensions régionales et inter-régionales des thématiques, sur la transversalité et la pluridisciplinarité des actions à engager. Des axes prioritaires d’intervention devraient ressortir au terme de débats ouverts et dynamiques. Les principaux thèmes transdisciplinaires qui surgiront de ces échanges et discussions seront approfondis au cours des travaux en ateliers.

Les ateliers Les ateliers thématiques devraient se dérouler en privilégiant la démarche participative qui aura conduit à la mise en relief, au terme des discussions de la première journée de la conférence, des axes thématiques majeurs. Chaque atelier sera dirigé par un président qui, en préambule, fournira une brève note de présentation du thème retenu. Il lui reviendra ensuite d’animer les échanges, à charge pour les deux rapporteurs d’en dégager la substance en vue de la restitution des travaux de l’atelier en séance plénière. Chaque atelier, privilégiant une démarche transversale et pluridisciplinaire, aura comme double objectif, d’une part d’émettre des recommandations en vue d’indiquer, pour la thématique concernée, des orientations de politique scientifique régionale et, d’autre part, de veiller à les traduire en projets concrets, en réponse aux attentes des établissements membres et aux grands défis de la Francophonie. Enfin, chaque atelier devra prévoir un ou deux projets structurants inter-régionaux à présenter à l’AUF et/ou qui pourraient faire l’objet d’une demande de financement à des bailleurs de fonds internationaux tels que l’Union Européenne.

Résultats attendus :

Il s’agit en substance de produire, à la fin de la conférence : des recommandations pour orienter les projets et actions de l’AUF (thématiques, principes, priorités de niveau d’action) une méthode pour continuer et animer cette dynamique. l’ébauche de projets de haut niveau.