Campus numérique Francophone d’Alger
Donnons toutes ses chances à l’excellence

 

Accueil du site » Actualités & Evénements » A l’international (Monde)

>>Appel à contribution - Colloque international "L’Europe de l’Est, l’Afrique Subsaharienne et la diplomatie culturelle pendant la Guerre Froide", Bucarest, le 17 juin 2016

21 avril 2016

Organisé par Le Centre Régional Francophone de Recherches Avancées en Sciences Sociales (CEREFREA Villa Noël) de l’Université de Bucarest

en partenariat avec :

- Les Archives Nationales de la Roumanie
- L’Ambassade du Portugal à Bucarest
- Institut Camões de Langue et Culture, Portugal

Appel à contribution

La Conférence afro-asiatique de 1955 de Bandung (Indonésie) a représenté un moment historique déterminant. Des représentants de nouveaux États indépendants se sont réunis pour discuter le sort des nations africaines et asiatiques face aux ambitions politiques des superpuissances mondiales sur le « Tiers Monde ». « L’esprit de Bandung » a représenté un engagement significatif à la fois pour la cause anticoloniale et pour le neutralisme dans le contexte de la Guerre Froide. En 1961, la Conférence de Belgrade cristallisera cette situation en imaginant une voie éminemment indépendante pour le « Tiers Monde », menant à la formation du Mouvement des pays non alignés (NAM). Ce changement de la neutralité au non-alignement était simultané à des événements historiques importants, tels la scission sino-soviétique et le conflit sino-indien. Au début des années 1960, comme le « deuxième monde » des pays socialistes semblait fortement divisé et que le processus de décolonisation en Afrique avait commencé, de nouveaux fronts idéologiques et politiques ont été ouverts dans la Guerre Froide globale. L’Afrique est devenue un champ de bataille important sur lequel une myriade de projets politiques se confrontaient, de l’anticolonialisme et de la solidarité socialiste au « tiers-mondisme », du non-alignement au panafricanisme. Dans ce contexte, la diplomatie culturelle est devenue une stratégie importante de construction des liens culturels et de promotion de formes d’identification politique entre des acteurs différents, parfois éloignés.

À partir de ces prémices, la conférence entend aborder les pratiques de la diplomatie culturelle entre l’Afrique Subsaharienne et l’Europe de l’Est, entre le « deuxième » et le « troisième monde », comme une voie d’entrée dans les recoins de la Guerre Froide globale. Les recherches approfondies des interconnections culturelles (scientifiques, éducatives) entre les pays socialistes européens et d’Afrique subsaharienne et de l’impact de cette interaction sur toutes les sociétés impliquées sont encore rares. Le but de ce colloque est justement d’analyser la poursuite de la politique étrangère au travers des canaux culturels, de la radiodiffusion des programmes éducatifs à diverses formes d’échanges culturels, scientifiques et de personnel. Dans ce processus, nous voudrions explorer surtout l’agentivité des acteurs africains et est-européens, la manière dont ils ont négocié leur place et leur statut dans le monde de la Guerre Froide, au-delà de l’hégémonie soviétique. De même, alors que la participation de l’URSS en Afrique Subsaharienne a été largement explorée dans la littérature, on connait moins les autres connexions qui se dessinent entre les pays africains et européens comme la Roumanie, la Bulgarie, la Hongrie, la Tchécoslovaquie ou l’Ex-Yougoslavie.

Le colloque invite des chercheurs d’une variété de disciplines (histoire, sciences politiques, sociologie, anthropologie, études culturelles, histoire de l’art, etc.) à offrir une lecture de la façon dont les circuits politico-diplomatiques et culturels entre l’Europe de l’Est socialiste et l’Afrique Subsaharienne (post)coloniale se sont formés dans le contexte de la Guerre Froide mondiale et la décolonisation afro-asiatique. Nous encourageons les chercheurs intéressés à envoyer des propositions de communication portant sur les thématiques suivantes, sans s’y limiter :

- Les échanges diplomatiques : les visites officielles et les politiques performatives de la diplomatie culturelle ;

- Les échanges scientifiques et éducatifs : projets éducationnels, transferts d’expertise et de personnel entre de l’Europe de l’Est et l’Afrique Subsaharienne ;
- Acteurs et agentivité : les individus et les organisations impliqués dans la diplomatie culturelle ;
- Partenariats culturels et scientifiques : exchanges et transferts entre l’Afrique Subsaharienne et l’Europe de l’Est dans la littérature, la muséographie, arts visuels et performatifs ;
- Idéologie et diplomatie culturelle : les fronts idéologiques de la Guerre Froide ;
- La politique intérieure de la diplomatie : établir le lien entre la politique intérieure et celle étrangère.

Les propositions de communication (200 mots au maximum) et une courte biographie narrative (15 lignes au maximum) sont à envoyer aux membres du comité d’organisation (iolanda.vasile[at]@gmail.com, caio.simoes[at]graduateinstitute.ch) avant le 1er mai 2016, en français ou en anglais.

Les résultats seront communiqués le 5 mai 2016.

La conférence sera bilingue (anglais et français), sans traduction simultanée.

Nous avons l’intention de publier un volume collectif ou un numéro spécial d’une publication scientifique à partir de différentes communications présentées.

Une exposition de photographies faites durant les visites officielles de Nicolae Ceauşescu en Angola (1979, 1987) et au Mozambique (1983), réalisée en partenariat avec les Archives Nationales de la Roumanie, sera inaugurée lors du colloque. Si les intervenants souhaitent également présenter du matériel photographique ou des affiches de l’époque, ils sont priés de le préciser dans la proposition de communication.

Des fonds limités sont disponibles pour couvrir les frais (voyage et / ou logement) pour les collègues francophones affiliés à des établissements membres de l’Agence universitaire de la Francophonie de l´Europe Centrale et Orientale. Lors de l’envoi de votre proposition de communication, veuillez nous indiquer si vous souhaitez bénéficier d’une telle aide.

Comité d’organisation / Convenors :

- Caio Simões de ARAÚJO, Université de Genève, Suisse
- Iolanda VASILE, Université de Coimbra, Portugal/ Université de l’Ouest de Timisoara, Roumanie
- Bogdan Cristian IACOB, New Europe College, Bucarest, Roumanie/ Académie Hongroise des Sciences, Budapest, Hongrie.
- Damiana OTOIU, Université de Bucarest, Roumanie / CEREFREA Villa Noël

SIMONA NECULA
Secrétaire générale | CEREFREA Villa Noël
+40 788 529 770, +40 21 796 29 13 / 14 (int. 204
6, Rue Emile Zola, 011847, Bucarest, Roumanie
www.villanoel.ro
facebook-512
www.facebook.com/Cerefrea/